Collections

Les bibliothèques de Pantin sélectionnent des documents dans tous les domaines pour répondre à vos besoins, vous aider à développer vos compétences, décrypter l'actualité et le fonctionnement de la société, trouver des réponses aux questions du quotidien ou accroître vos connaissances.
Les titres sont choisis pour l'éclairage pertinent qu'ils apportent sur un sujet donné. Les collections sont riches et diversifiées afin que chacun puisse se repérer,  forger sa propre opinion, mais aussi comprendre les différentes inventions de l'homme, explorer la nature et ses richesses, voyager dans le temps, les langues, ou l'imaginaire quel que soit son niveau de formation.
Les collections, composées essentiellement de livres, rassemblent aussi des DVD, des livres-lus et des magazines.

Bonnes lectures ! 

Les choix des bibliothécaires

  • L'art de la révolte

    A rebours d'une philosophie critique qui ne jure que par le groupe, l'organisation, le mouvement de masse, pour appréhender le renouveau de l'action et de l'engagement politique – en s'appuyant notamment sur des mouvements collectifs tels que ceux des Indignés, Occupy Wall Street et bien d'autres -, G. de Lagasnerie s'attache lui à étudier comment des actions individuelles, qui font de l'anonymat le préalable à tout engagement dans l'espace public, bouleversent un art de la révolte en redéfinissant la figure même du sujet politique. Déjouant le pouvoir et la responsabilité que celui-ci fait peser sur l'individu, les lanceurs d'alerte – Julian Assange, Edward Snowden et Chelsea Manning sont ici convoqués –  apparaissent,  selon le philosophe, comme de nouvelles figures capables de remodeler la conception classique de l'activité politique par l'aptitude qu'ils démontrent à procéder à leur propre « désujetissement ». Autant de nouveaux modes d'actions qui nous invitent à réinterroger et repenser les notions fondamentales de citoyenneté, d’État, d’appartenance, de prise de parole, d’espace public... Pour découvrir les premières pages du livre, lues par F. Bon, c'est ici.
  • Du plomb dans le crâne

    Une écriture directe, franche et poétique à la fois, grâce à laquelle le lecteur plonge dans la psychologie de chaque personnage. Insa Sané n'hésite pas à nous décrire les méandres psychiques, même les plus gênants, les plus irritants, de ses protagonistes. Il y a des passages très crus, violents mais jamais gratuitement, d'autres très drôles.Insa Sané sait nous rendre attachants tous ces personnages, paumés et sans repères. Sans jamais émettre de jugement de valeur, l'auteur décrit très bien le décalage, si ce n'est le fossé, qui existe entre les différents personnages comme Tonton Black Jacket et Lait de Vache, les deux policiers désabusés et Prince, roi de la rue et de la débrouille  à la réputation de fou dangereux. Il ne s'agit là que d'un constat : la loi du plus fort règne en maître et met à terre les plus faibles. On se laisse guider de Sarcelles à Villiers-Le-Bel en passant par Pierrefitte avec Prince et Sonny, les frères ennemis et piliers de l'histoire.A la lecture du roman, on a qu'une seule envie : aller au bout et savoir comment tout ça va finir. Et, même si on sait que ça finira très mal, le style rythmé et les mots justes d'Insa Sané nous accompagnent inéluctablement jusqu'au dénouement final qui laisse bouche bée.Du plomb dans le crâne est le deuxième roman de la comédie urbaine d'Insa Sané.
  • Wormworld saga

    Lesgrandes vacances commencent pour Jonas. Garçon rêveur, sesrésultats scolaires ne sont pas au beau fixe. Il sait que son pèrevoudra le faire travailler pour rattraper son retard. Grâce à sonami Dennis, il récupère des exercices de maths déjà faits, desorte qu'il n'aura rien à faire pendant les vacances chez sagrand-mère. Quand enfin, son père et lui arrivent chez mamie, lesvacances peuvent commencer ! Jonas passe ses matins à jouerdehors et ses après-midi à jouer dans le grenier. Un après-midi,après s’être disputé avec son père qui a découvert que lesexercices qu’il fournissait n’étaient pas les siens, Jonasdécouvre un tableau magique dans le grenier, avec vue sur un autremonde. Intrigué le jeune garçon pénètre à l’intérieur… Voicile premier tome très agréable d'une série prometteuse. Ce quifrappe immédiatement le lecteur, ce sont les dessins de DanielLieske, peintre et graphiste allemand, qui mélangent la bandedessinée et le film d'animation. On est très vite embarqué danscet univers, même si ce volume s'achève trop vite et laisse lelecteur un peu sur sa faim. Cela n'empêche pas la série de partirdu bon pied et d'offrir un très bon moment de lecture. Le deuxièmeet le troisième tome sont déjà disponibles dans les bibliothèques de Pantin.
  • Sur le chemin de l'école

    Jackson, Zahira, Samuel et Carlos vivent au Kenya, au Maroc, en Inde ou en Patagonie. Ils espèrent que l’école leur permettra d’échapper à leur destin et parcourent de longs trajets, à pied, à vélo ou à cheval pour y aller. Ce documentaire original souligne, en indiquant le temps de parcours sur l’écran, le poids écrasant des efforts pour atteindre l’école. Le réalisateur n’insiste pas sur la dureté de la vie de ces enfants, mais montre simplement leur détermination dans ces cheminements à travers de vastes étendues, pour atteindre leur but, l’école.
  • Frangine

    Pauline a deux mères, au collège, elle n'a jamais eu d'ennui à cause de cette situation. Aujourd'hui elle fait sa rentrée en seconde, nouvelle école, nouveaux camarades. Lorsqu'elle remplit la fiche de renseignements à laquelle tiennent tant les professeurs, il ne lui vient pas à l'idée de mentir ou de cacher sa vie familiale. Elle barre, tout naturellement, « profession du père » pour mettre à la place profession de la deuxième mère. Des élèves le remarquent aussitôt et réagissent. Ce jour marque le début de son enfer. Son frère nous livre son histoire...Un roman sensible et touchant autour d'un thème délicat abordé avec brio.
Top