Collections

Les bibliothèques de Pantin sélectionnent des documents dans tous les domaines pour répondre à vos besoins, vous aider à développer vos compétences, décrypter l'actualité et le fonctionnement de la société, trouver des réponses aux questions du quotidien ou accroître vos connaissances.
Les titres sont choisis pour l'éclairage pertinent qu'ils apportent sur un sujet donné. Les collections sont riches et diversifiées afin que chacun puisse se repérer,  forger sa propre opinion, mais aussi comprendre les différentes inventions de l'homme, explorer la nature et ses richesses, voyager dans le temps, les langues, ou l'imaginaire quel que soit son niveau de formation.
Les collections, composées essentiellement de livres, rassemblent aussi des DVD, des livres-lus et des magazines.

Bonnes lectures ! 

Les choix des bibliothécaires

  • Bowie, philosophie intime

    Philosophe, Simon Critchley raconte ici le personnage de Bowie et ses créations en mêlant sa propre vie au déroulement de la carrière du chanteur. Il égrène des anecdotes personnelles (sa première écoute de Suffragette city à 12 ans) pour retracer l'évolution de Bowie et sa place dans le monde de la musique et de la mode, en notant combien sa musique l'a accompagné et influencé. Les réflexions de Bowie sur la représentation sont reliées à des grandes figures artistiques, comme celle d'Andy Warhol. Il a toujours cherché à se renouveler et sa soif de création signale aussi un besoin de fuir les carcans de la représentation. Critchley illustre cela très justement.Sa perception très personnelle de Bowie, riche de résonances philosophiques et musicales permet de comprendre la diversité de ses influences intellectuelles et la profondeur de sa réflexion.  Critchley permet aussi au  néophyte et au fan de Bowie de (re)lire la beauté des chansons de Bowie dont beaucoup d'extraits sont retranscrits : 'Oh no love ! You're not alone'/ No matter what or who you've been/No matter when or where you've seen/ I've had my share, I'll help you with pain/ You're not alone.'Un essai émouvant, accessible, qui permet d'entrer dans l'intériorité du chanteur.
  • Atlas obscura

    Tiré d’un site participatif du même nom, Atlasobscura ne pourrait avoir vu le jour sans la sociétécollaborative. Lancé en 2009 à New York, ce site recueille les conseils devoyages insolites des locaux et voyageurs, postés sur la plateformepuis vérifiés par les modérateurs.Au fil des ans, des milliers depersonnes dans le monde ont rejoint ce projet participatif en enrichissant ce catalogue qui se veut à mi-parcours entre un guidetouristique et un cabinet de curiosités.Le livre ne représente qu’unefraction infime de ce que la communauté a déniché.Les créateurs de l'”atlas”, JoshuaFoer et David Plotz, revendiquent une certaine idée du voyage. Loindes images de carte postale, ils ont opté pour la surprise etl’émerveillement, révélant des adresses d’endroits cachés,excentriques, morbides ou marginaux et des histoires aussiextravagantes que dérangeantes. Tandis que le tourisme s’homogénéisemassivement, les auteurs rêvent de lui donner un autre sens, plusalternatif, plus anecdotique, une introduction à la philosophie duvoyage.Tout en rappelant l’absurdité dumonde, ce guide insolite réveille nos rêves les plus fous,surprenants, et enchantants.
  • Tout ça va changer

    En quelques pages, Lao Ma dresse un portrait acide de ses contemporains, et égratigne au passage certains de leurs travers les plus déplaisants : conformisme, goût immodéré pour l'appartenance au groupe, opportunisme débridé. D'une lecture fluide et agréable, ces brèves satires empreintes de drôlerie et de légèreté nous font aussi parfois entrevoir une réalité sociale plus noire, comme dans l'histoire de cet enfant issu d'une famille de paysans d'une pauvreté extrême, habitué à se nourrir de déchets et autres cadavres d'animaux trouvés dans la rue, et qui, devenu adulte, est victime d'une intoxication alimentaire après avoir dîné dans un  restaurant prestigieux. Ailleurs, une documentaliste discrète et sans charme fait courir la rumeur qu'elle a une relation avec une sommité du milieu universitaire dans le seul but d'acquérir un semblant de statut social par le biais des commérages. On rit souvent de la duplicité de ces personnages, et on pense à un Bouvard et Pécuchet asiatique et contemporain. Lao Ma commence à écrire dans les années 90, mais ce n'est qu'en 2008 qu'il abordera la nouvelle comme forme littéraire, s'inspirant de Borges et de Tchekhov.
  • Les Hauts de Hurle-Vent

    Dans son manoir au sommet d’une colline balayée par les vents du nord, la famille Earnshaw vit heureuse, jusqu’à ce que M. Earnshaw adopte un jeune bohémien de 6 ans, Heathcliff, ce qui provoque très vite la haine de son fis Hindley. A la mort de son bienfaiteur, Heathcliff subit la rancœur de Hindley. L’humiliation et la colère d’Heathcliff explosent lorsque Catherine, dont il est amoureux fou, épouse le riche Edgar Linton.
  • La ronde

    Dans ce grand format, Louise-Marie Cumont nous invite au fil des pages à entrer dans une ronde toute simple : un enfant compte sur ses doigts les animaux qui apparaissent tour à tour. D'abord spectateur, l'enfant occupe sagement une grande partie de la page de droite, puis entre dans la danse. Dans un même mouvement, animaux et enfant finissent par avoir la même taille. Le charme de ce livre à compter et imagier des animaux réside autant dans l'illustration réalisée avec des tissus indiens que dans la force du mouvement dansant. Cet album sans texte est une nouvelle belle création de cette artiste habituée à travailler le tissu depuis 1990.
Top