Jeunesse

Réseau des Bibliothèques de Pantin

Le secteur jeunesse du Réseau des Bibliothèques de Pantin vous propose des livres : albums, romans, magazines, bandes dessinées, contes... ainsi que des comptines et des chansons, des films et des romans lus.

Vous trouverez ainsi une collection de 57000 documents pour les enfants de 0 à 14 ans, et leurs parents, à votre disposition en accès libre et gratuitement, dans les bibliothèques Elsa-Triolet, Jules-Verne et Romain-Rolland.

Un fonds pédagogique sur la littérature jeunesse, la lecture et les questions d'éducation a été constitué pour répondre aux besoins des professionnels de l'enfance.

La Bibliothèque jeunesse propose aussi des animations, des ateliers, des rencontres, des spectacles... Consulter le programme des animations de la Bibliothèque

Les choix des bibliothécaires

  • Gabbin

    Gabbin vit dans le Paris du XIXe siècle, seul dans une petite chambre de bonne trouvée par son fidèle ami, Birvoul. Pour s'en sortir, il cambriole à droite à gauche. Son domaine, c'est les hauteurs, il s'échappe toujours par les toits sans être vu. Jusqu'au soir où...Après les aventures des enfants de la Bande à Grimme, Aurélien Loncke, met en scène un autre jeune garçon, vif et débrouillard. On est complètement séduits par l'univers de l'auteur et par la richesse du texte : des mots qui déroulent leur musique pour décrire les actions, des expressions qui animent les dialogues avec humour et font mouche, en filant à toute allure, comme le héros !
  • Power club

    Dans ce premier tome d’une trilogie, Alain Gagnol nous présente un monde où les super-héros sont connus de tous, tels des acteurs ou des musiciens célèbres, et où ils obtiennent leurs pouvoirs non pas par accident – comme c’est très souvent, voire tout le temps le cas dans les histoires de super-héros que nous connaissons bien – mais grâce à la fortune de leurs géniteurs. Eh oui ! En 2038, pour devenir un super-héros, inutile d’avoir un sens aigu de la justice ou de vouloir faire le bien autour de vous et sauver la veuve et l’orphelin ! Demandez juste quelques millions de dollars à papa-maman et hop, vous rejoindrez le Power Club ! On vous inoculera alors des boosters, une petite merveille de la technologie qui vous garantira de voler dans les airs, une super-force, une résistance aux balles et autres trucs cools. En échange, vous participerez aussi à l’émission de télé-réalité hebdomadaire du club, signerez des contrats juteux pour devenir l’égérie d’une marque de cosmétiques et paraderez dans toutes les soirées branchées. Et sauvez les petites gens des grands méchants ? Ouais, bon, de temps à autres, quoi… Avec ce premier tome de Power Club, Alain Gagnol signe un roman de super-héros passionnant, avec des scènes d’action surpuissantes, une sensation de voler avec Anna plus vraie que nature, et une réflexion intelligente sur le pouvoir de l’image et de la célébrité. Le complot qui entoure la mort d’un super-héros du Power Club, l’enquête menée par Anna, sa relation si particulière avec l’incroyable technologie qui coule dans ses veines, tout cela donne une épaisseur de plus à ce roman très réussi, dont la fin jouissive nous donne encore plus envie de découvrir la suite !
  • Celle que j'aime

    Paul aime Lison. Le jour où il apprend qu'elle est végétarienne, il est désespéré car lui compte bien reprendre un jour la charcuterie de ses parents ! Il tente alors d'oublier son amoureuse, mais il est bien dur de résister à son humour, et à leur complicité. Finalement, ils trouveront ensemble une solution originale et drôle à ce dilemme.
  • À quoi tu joues ?

    A quoi jouent les filles ? A la dînette et à la poupée. Et les garçons ? À des jeux de construction ou de voiture. Ici, Marie-Sabine Roger et Anne Sol balayent les idées reçues sexistes sur les jeux attribués aux filles et aux garçons. Sur les pages de gauche, des photos d'enfants en situation de jeux très stéréotypées. Des filles en train de danser, de faire la dînette, de jouer à la poupée et des garçons jouant au football, bricolant ou jouant à la guerre. Mais en vis-à-vis de chaque image, sous le rabat, surprise ! On découvre alors des photographies, de personnalités ou non, mettant en scène des adultes du sexe opposé.  Le texte reste en décalage par rapport à ces images, faisant tout le sel de ces confrontations. L'humour et la force du propos repose donc sur un décalage texte/image qui peut être un bon point de départ pour une discussion avec un enfant de 5-6 ans autour des stéréotypes et des idées reçues qui enferment dès le plus jeune âge chacun dans un rôle social.Un album pour les plus jeunes co-édité par Sarbacane et Amnesty international qui a reçu en 2010 le prix Sorcières documentaires.
  • Comment je me suis débarrassé de ma mère

    Dans ces cinq nouvelles, Gilles Abier malmène le cliché de l'amour maternel et filial. Les deux premières nouvelles dressent le portrait de deux mères envahissantes et égoïstes. Le lecteur ne peut s'empêcher d'éprouver de l'empathie pour les deux adolescents qui sont confrontés à l'examen des  liens qui les unissent à leur mère. Amour, culpabilité, que faire quand tout dérape et que rien ne se passe comme on le voudrait ?Arrive la troisième nouvelle « Trois raisons » qui fait basculer le lecteur qui rencontre alors, une mère désemparée par le mépris de son fils. « Trois raisons », ce sont trois raisons de la quitter : elle est moche, elle est bête, elle est pauvre. C'est là que toute la pensée de Gilles Abier prend sens : peut importe qu'on se comprenne, qu'on s'apprécie, qu'on s'aime ou pas, nos parents sont là pour la vie et nos enfants aussi. La famille nous est imposée à tous, parfois ça se passe bien, parfois ça se passe moins bien. Dans ce recueil, comme dans Accrocs, autre recueil de nouvelles pour adolescents paru chez Actes Sud junior également, on retrouve l'écriture mordante et jubilatoire de Gilles Abier qui souligne à  quel point l'adolescence et l'enfance peuvent être impitoyables.
Top