Individu et Société

Dans ce pôle vous trouverez des documents relatifs à l'individu en tant que membre d'une société et d'une culture.  Ces ouvrages proposent des pistes de réflexion sur ce qui fait la complexité de l'individu pris à la fois dans des déterminations biologiques et culturelles, et pourtant singulier.

Le questionnement des rapports que l'individu entretien avec son environnement, sur les relations de l'individu dans la société dans laquelle il s'inscrit, la découverte des autres cultures, l'interrogation sur l'individu à la fois différent de tous les autres hommes et cependant semblable à tous les hommes, sont au coeur des documents sélectionnés et mis à votre disposition sur le réseau des bibliothèques de Pantin.

 

Le pôle documentaire Individu & Société s'organise autour des domaines : Education ; Ethnologie ; Philosophie ; Psychologie ; Sociologie.

Les choix des bibliothécaires

  • 3 minutes pour comprendre les 50 légendes les plus célèbres de la mythologie

    Voici un ouvrage clair et concis pour plonger dans la mythologie grecque. En 3 minutes, il permet de comprendre ou de découvrir un mythe, un personnage, ainsi que l'héritage conséquent que la mythologie nous a transmis. En sept grands chapitres, Robert A Segal. nous fait voyager dans cet univers peuplé de dieux, de héros, de monstres et de grands personnages de tragédie tout en mettant en avant les grands auteurs, dramaturges et poètes du monde antique tels que Homère, Hésiode ou encore Eschyle. Dans son introduction, l'auteur précise que l'étude des mythes grecs s'articule autour de trois questions clés : leur origine, comment et pourquoi ils ont traversé les siècles et qui sont leurs protagonistes ? La lecture de cet ouvrage permettra de faire la lumière sur le monde grec antique et de se plonger dans ces légendes qui ne sont rien d'autre que le reflet de notre humanité.
  • Mixité filles-garçons

    Jean P. François, professeur de lettres, intervient en formation des maîtres sur la psychologie des adolescents. Deux constats préoccupent fortement aujourd'hui parents, enseignants, éducateurs... : d'une part, les filles sont victimes d'incivilités, pressions diverses, harcèlements ; d'autre part, les garçons obtiennent de moins bons résultats qu'elles dans bien des domaines.Or une société, qui ne développe pas une réelle mixité filles-garçons dans tous les lieux d'éducation, voit naître mépris, ségrégation, rejet. Cependant cette mixité ne va pas de soi et doit sans cesse être repensée et adptée selon les âges.Généralisée dans les années 1960-70, la mixité est aujourd'hui remise en question par nombre de sociologues, de pédagogues et de moralistes notamment religieux. Dans ce livre engagé, l'auteur témoigne des réalités et des réussites, propose des pistes et ouvre des perspectives pour réussir la mixité filles-garçons en éducation. Trop souvent,chacun vit côte à côte et se perçoit au travers d’idées reçues. Ce sont justement les moments vécus en commun qui peuvent leur permettre d’éprouver la richesse de leurs différences sans les nier, ni les camoufler.  C’est aux adultes d’engager ce travail quotidien permettant aux unes et aux autres d’apprendre à se reconnaître et se respecter.
  • Le droit à la ville

    « Le droit à la ville se manifeste comme une forme supérieure des droits : droit à la liberté, à l'individualisation dans la socialisation, à l'habitat et à l'habiter. Le droit à l’œuvre (à l'activité participante) et le droit à l'appropriation (bien distinct du droit à la propriété) s'impliquent dans le droit à la ville. » En théorisant dès 1968 l'avènement de l'urbain, événement concomitant avec la disparition de la ville industrielle, Henri Lefebvre est le premier à souligner la nécessité d'appréhender de manière nouvelle cet espace, véritable laboratoire dans lequel s'élabore la société à venir. En démontrant que l'espace n'est pas neutre mais qu'il se révèle plutôt comme le produit de la « projection des rapports sociaux », H. Lefebvre jette les bases d'une nouvelle « science de la ville » qui viendrait transcender les clivages disciplinaires, contraires au défi que doit relever la civilisation « post-industrielle » naissante. Près de 50 ans après la parution de ce livre, à l'actualité inactuelle, force est de constater que nombre d'intuitions et de craintes du sociologue ont été confirmées dans les faits ; ses concepts ont fait florès, nourrissant en creux les réflexions et les usages de nombreux acteurs de la ville – artistes, architectes, responsables politiques... – au risque parfois d'être détournés ou vidés d'une large part de leur contenu...Dans un entretien avec Jacques Chancel, que vous trouverez ici, Henri Lefebvre évoque son travail.
  • L'égalité des filles et des garçons dès la petite enfance

    Le constat est là : aujourd’hui encore, les enfants, filles et garçons, construisent leur identité à partir de modèles inégalitaires qui les conduisent à intérioriser des limitations et des places assignées injustement. Et cela en dépit des principes et valeurs affichés par notre République. Comment transformer cette situation qui défavorise les filles mais aussi les garçons ? Les auteurs, spécialistes engagés dans la lutte précoce contre les stéréotypes, proposent aux parents, aux professionnels, un ensemble de ressources et d’outils destinés à soutenir la réflexion et l’action dès la petite enfance, pour favoriser l’égalité des sexes.
  • L'enfant et les écrans

    L’irruption de l’informatique de manière quotidienne a représenté une révolution majeure dans la communication. L’usage des écrans, de l’internet et d’outils numériques, a transformé les activités de ceux qui y ont accès et notamment celles des enfants de tout âge qui se les sont appropriés.Cette recherche étudie les effets de l’utilisation des écrans par les enfants, qu’ils soient positifs, sur l’acquisition des connaissances et des savoirs faire, ou négatifs lorsqu’ils sont utilisés de manière excessive.
Top