Arts

Peinture, sculpture, photographie, musique, art contemporain, cinéma, arts décoratifs, design architecture... Plus de 9000 documents invitent à une exploration de l'art dans toute sa diversité. Que ce soit pour une initiation ou une approche plus fouillée, dictionnaires, biographies, catalogues d'exposition, ouvrages théoriques et critiques, revues, DVD sont à votre disposition.

Les choix des bibliothécaires

  • Cahiers secrets d'une costumière de théâtre

    Pascale Bordet nous présente son métier de costumière de théâtre et les différentes rencontres qui ont jalonné son expérience de la scène théâtrale. Ses aquarelles, les photographies de Laurencine Lot et les témoignages des artistes accompagnent cette présentation. Costumière de théâtre, elle contribue à donner corps par le tissu et le fil au personnage incarné par le comédien et ainsi à lui insuffler vie. Elle signe ici un très beau livre, richement illustré qui recrée l'atmosphère si particulière qu' elle a découvert au fil des années. Cet ouvrage séduira les amateurs de théâtre mais également les amateurs d'arts par ses aquarelles et ses portraits.
  • 105 oeuvres décisives de la peinture occidentale montrées par Michel Butor

    Paru peu de temps avant sa mort, écrit pour etavec Lucien Giraudo, ami de Butor, spécialiste de son oeuvre etauteur de textes critiques sur les arts, ce livre nous rappelle queMichel Butor n'a pas été seulement une figure phare du nouveauroman mais aussi un explorateur infatigable de l'art entre livresd'artistes et essais sur l'art.Ce beau livre au design élaboré nous propose 105oeuvres : « 105 pour aller plus loin que 100 et donner unesensation d'inachevé ». avec la volonté d'« Inciter leregardeur à chercher d'autres pistes, à ouvrir d'autres fouilles, àchoisir enfin selon sa propre vue ». Tout en mettant dans celivre une sorte de musée de la peinture occidentale, Michel Butor adû bien sûr choisir dans un champ si riche et donc sacrifier,choisissant plutôt que des chefs d'oeuvre des « oeuvresdécisives » inscrites dans l'histoire de la peinture et dansl'histoire tout court.De Giotto à Jean-Michel Basquiat, six chapitreschronologiques éclairent les oeuvres (deux pages sont consacrées àchacune d'entre elles) avec des commentaires qui allient l'éruditionet le regard original de Butor dans un style souvent poétique.Ainsi, parlant d'une toile de Bonnard représentant Signac et sesamis en bateau (v. 1924) Butor attire notre attention sur la matièrepicturale qu'il décrit ainsi : 'une espèce de confitureoptique, comme si les êtres faisaient couler des sucs, des sueurs decouleurs. Voyez cette mer presque noire, et toutes ces variations surle blanc, celui de la voile, des chapeaux, du transat, du pont, desbordures, et enfin celui de la bouée. Le bateau devient un buffetpour une dégustation de blancheurs'.
  • Passion baroque

    En retraçant les bouleversements historiques, religieux et les découvertes scientifiques en Europe à compter du début du XVIIème siècle jusqu'au milieu du XVIIIème, Gilles Cantagrel explique les origines du baroque. La terre n'est plus immobile, elle tourne autour du Soleil et le sang circule dans le corps. Ces observations révolutionnent de nombreux domaines de la pensée, musique comprise.Un langage musical absolument neuf naît en Italie qui va exprimer les sentiments de l'individu avec la musique vocale : la place est donnée au soliste et une musique purement instrumentale se développe. Voix et instruments se mêlent, l'harmonie est valorisée notamment par la basse continue.Gilles Cantagrel s'appuie sur trois âges du Baroque, Le premier Baroque, le Baroque Médian et le Baroque tardif, qui bien que définis arbitrairement permettent de comprendre l'évolution de la musique à travers les formes musicales sacrées et profanes( l'oratorio et l'opéra puis la sonate et la fugue). Il présente les compositeurs qui dominent, d'abord en Italie mais aussi en Allemagne et en France ainsi que la variété des instruments auxquels ils ont recours. Une liberté de plus en plus grande permettra d'élargir les sonorités, en particulier grâce aux modulations.La diversité des modes d'expression utilisés sont présentés de manière extrêmement claire et permettent au lecteur de retenir l'essentiel : le baroque fut un foisonnement, un formidable terreau pour les découvertes techniques qui a permis de représenter les tourments et les joies de l'âme dans un langage absolument nouveau, où la virtuosité règne.
  • Le désir et les dieux

    La mythologie gréco-romaine redécouverte par les artistes de la Renaissance après une longue période d'oubli a été une source d'inspiration importante pour les peintres du 16eme au 19eme siècle. Les histoires de désir et d'amour entre dieux et mortels fournissent des sujets de choix à Botticelli, Titien, Poussin, Rembrandt,  et bien d'autres. Dans L'Iliade et l'Odyssée ou les métamorphoses d'Ovide abondent les récits des amours divines : Jupiter et Danae, Diane et Endymion, Mars et Vénus, Pan et Syrinx ... Certains artistes sont fidèles au texte, d'autres s'en éloignent ; ainsi Corrège qui invente une transformation de Jupiter en nuage pour séduire Io qui ne figure nullement dans le texte d'Ovide. Quoi de plus tentant en effet que d'interpréter les amours des dieux pour créer en toute liberté. Ce livre nous fait redécouvrir avec bonheur la mythologie avec une mise en parallèle des récits des amours divines et des oeuvres inspirées aux artistes par ces textes.
  • La coulure

    En écho à Daniel Arasse, GuillaumeCassegrain spécialiste de la peinture italienne de la Renaissance etenseignant à L'université Lumière Lyon 2 s'intéresse ici à lacoulure dans la peinture. Ces coulures résultats d'une volontédéclarée de l'artiste ou simple accident survenu lors de laréalisation de l'oeuvre il les étudie dans des peintures deGiovanni Bellini, Le Tintoret, Cy Twombly, Pollock ou Rauschenberg.Ces traces qui insistent sur la matérialité de la peinture peuventêtre vues comme de simples témoins du geste du peintre ou comme desmoyens d'expression autonomes qui participent à la lecture del'image.
Top