Arts

Peinture, sculpture, photographie, musique, art contemporain, cinéma, arts décoratifs, design architecture... Plus de 9000 documents invitent à une exploration de l'art dans toute sa diversité. Que ce soit pour une initiation ou une approche plus fouillée, dictionnaires, biographies, catalogues d'exposition, ouvrages théoriques et critiques, revues, DVD sont à votre disposition.

Les choix des bibliothécaires

  • Graffiti général

    De magnifiques photos pleine page nous font découvrir le bâtiment des Magasins généraux tel que nous ne le verrons plus jamais. Graffiti général, c'est une masse géante de béton entièrement recouverte de graffitis jusqn'en 2012, un chef d'oeuvre d'ingénieur, inauguré en 1931, tatoué de la tête aux pieds, avant son rachat par BETC. Karim Boukercha évoque les artistes qui l'ont peint et repeint et plus largement l'histoire du graph à Paris et de trois générations de grapheurs depuis le début des années 80. Les pionniers du graph : Bando, Scam puis Spirit, Blitz, Asphalt (les Paris City Painters) suivis de tant d'autres vont migrer du centre à la banlieue. Les « spots » en vogue sont d'abord les palissades du chantier d'Orsay ou de Beaubourg  puis Stalingrad. Il y a dans les années 90 une centaine des spots et des murs collectifs à Montreuil et Bagnolet. La disparition des friches conduit à l'apparition de nouvelles scènes comme trains et métros tandis que les graffeurs de terrain se réfugient dans les banlieues. C'est ainsi qu'en 2006 Lek, Gorey, Horphée etc. investissent les anciennes douanes de Pantin : les styles se succèdent et se superposent ; les douanes deviennent une galerie à ciel ouvert.(le site graffitigeneral.com prolonge cette activité picturale intense aujourd'hui terminée).
  • La coulure

    En écho à Daniel Arasse, GuillaumeCassegrain spécialiste de la peinture italienne de la Renaissance etenseignant à L'université Lumière Lyon 2 s'intéresse ici à lacoulure dans la peinture. Ces coulures résultats d'une volontédéclarée de l'artiste ou simple accident survenu lors de laréalisation de l'oeuvre il les étudie dans des peintures deGiovanni Bellini, Le Tintoret, Cy Twombly, Pollock ou Rauschenberg.Ces traces qui insistent sur la matérialité de la peinture peuventêtre vues comme de simples témoins du geste du peintre ou comme desmoyens d'expression autonomes qui participent à la lecture del'image.
  • Fornasetti

    Le décorateur milanais Piero Fornasetti (1913-1988) a marqué le design et la décoration des années 50. Un de ses objets les plus célèbres est l'assiette en porcelaine ornée du visage de la cantatrice Lina Cavalieri déclinée en plus de trois cent versions mais à cela ne se résume pas l' oeuvre abondante de celui qui a appliqué ses jeux graphiques sur tous supports y compris des pièces de mobilier souvent uniques. Créateur à l'imagination prolifique il théâtralisait les objets du quotidien en ayant souvent recours à des jeux d'illusion et de trompe l'oeil ; éclectique, il empruntait souvent à l'antiquité classique ou à la renaissance italienne. Il a pensé ses créations comme une invitation à la fantaisie pour fuir un monde mécanisé qu'il trouvait peu humain. Un peu boudé dans les années 70 /80 il a été remis à l'honneur cette année dans une exposition au Musée des arts décoratifs. Ce superbe ouvrage de Patrick Mauries conçu en collaboration avec l’artiste peu avant sa mort présente tous les aspects d’une œuvre aussi prolifique que méconnue et rend ainsi justice à  l'un des grands créateurs des années 50.
  • L'abécédaire d'un pianiste

    Le grand interprète Alfred Brendel choisit de se promener dans l'alphabet pour nous inviter dans l'univers du piano. Puisant dans son expérience et dans son répertoire favori, Brendel se fait juge et conseiller pour éclairer les musiciens sur la manière de jouer les oeuvres pour piano en revenant sur les principaux compositeurs qui l'ont marqué : Beethoven bien sûr, mais aussi Schumann, Schubert, Haydn... Le pianiste livre sa conception des interprétations en s'arrêtant sur les lectures possibles des partitions à grand renfort d'exemples. Ses notes sont pleines de bon sens, et même d'humour et dressent finalement un portrait assez complet du pianiste : attentif à l'instrument, à l'histoire de la musique, à la technique, il livre aussi des anecdotes savoureuses de sa carrière de soliste qui témoignent de sa capacité à développer un esprit critique face aux diverses interprétations des oeuvres dont il s'est emparé.Agréable et facile à lire, il éclaire magnifiquement sa relation à l'instrument en le définissant ainsi : 'Le piano est un lieu de métamorphose. Il évoque, si le pianiste le veut, le chant de la voix humaine, le timbre d'autres instruments, de l'orchestre, de l'arc-en-ciel, de l'harmonie des sphères. Cette capacité de métamorphose, cette alchimie est notre richesse.'
  • Bowie, philosophie intime

    Philosophe, Simon Critchley raconte ici le personnage de Bowie et ses créations en mêlant sa propre vie au déroulement de la carrière du chanteur. Il égrène des anecdotes personnelles (sa première écoute de Suffragette city à 12 ans) pour retracer l'évolution de Bowie et sa place dans le monde de la musique et de la mode, en notant combien sa musique l'a accompagné et influencé. Les réflexions de Bowie sur la représentation sont reliées à des grandes figures artistiques, comme celle d'Andy Warhol. Il a toujours cherché à se renouveler et sa soif de création signale aussi un besoin de fuir les carcans de la représentation. Critchley illustre cela très justement.Sa perception très personnelle de Bowie, riche de résonances philosophiques et musicales permet de comprendre la diversité de ses influences intellectuelles et la profondeur de sa réflexion.  Critchley permet aussi au  néophyte et au fan de Bowie de (re)lire la beauté des chansons de Bowie dont beaucoup d'extraits sont retranscrits : 'Oh no love ! You're not alone'/ No matter what or who you've been/No matter when or where you've seen/ I've had my share, I'll help you with pain/ You're not alone.'Un essai émouvant, accessible, qui permet d'entrer dans l'intériorité du chanteur.
Top